Afin de rendre votre visite encore plus agréable, notre site www.policeouestbw.be utilise des cookies.

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

Les jeux de hasard et d’argent sont présents à l’adolescence malgré l’interdiction d’âge. Ils sont fréquemment initiés au sein de la famille et considérés comme inoffensifs. Or de plus en plus de jeunes rencontrent des difficultés liées à cette pratique et ils en deviennent dépendants. Que peut-on faire pour réduire le risque ?

 
0355 Sexting Pexels-photo

Quand parle-t-on de jeu de hasard et d’argent ?


Les jeux de hasard et d’argent reposent sur trois éléments clé : une mise que l’on ne peut pas récupérer, la possibilité de gagner ou de perdre, et un résultat qui dépend en partie ou en totalité du hasard. Le hasard implique qu’il est impossible de prédire à l’avance le résultat final d’un jeu. Pourtant, certains joueurs peuvent développer une illusion de contrôle qui les pousse à jouer toujours plus et augmenter le risque de développer une dépendance.

 

Quelles sont les illusions de contrôle les plus fréquentes chez les jeunes ?


Avoir des superstitions
 : jouer les mêmes chiffres au lotto car ce sont des chiffres porte bonheur, avoir un objet qui nous porte chance lorsqu’on parie, etc.


Penser que l’on peut contrôler ou influencer les résultats du jeu
 : avoir le plus de connaissances sur les joueurs de foot et leurs équipes permettrait d’avoir plus de chance de faire de bons paris et de gagner. Devenir un joueur expérimenté au poker pourrait être un vrai métier.


Penser qu’il existe un lien entre les résultats passés d’un jeu et les résultats futurs :
sur 10 essais à pile ou face, obtenir 9 fois « pile » pourrait faire penser que « face » a plus de chance de sortir au 10ème essai. Miser sur un numéro qui n’est pas sorti depuis longtemps à la roulette car il aurait plus de chance de faire son apparition.

Nous pouvons tous avoir ce type de pensées à des degrés divers. Chez les personnes dépendantes, ces pensées sont plus nombreuses et plus intenses. En effet, ils minimisent davantage l’impact du hasard et oublient qu’il n’y a pas de lien entre les différentes parties de jeu. On dit qu’ils ne respectent pas l’indépendance des tours. Il n’est donc pas possible de prédire un résultat futur sur base d’un résultat passé.

 

 

Comment voir si l’ado perd le contrôle ?

  

Test : quelle est la place du jeu dans la vie du jeune ?


Si le jeune répond positivement à certaines des questions suivantes il pourrait rencontrer un problème avec le jeu. Si c’est le cas, des limites peuvent être fixées. Par contre, si le jeune éprouve des difficultés à les respecter, une aide professionnelle auprès d’un psychologue peut s’avérer utile.


  • Penses-tu souvent à des jeux de hasard et d’argent et t’arrive-t-il de prévoir la prochaine fois où tu joueras ?

  • As-tu déjà manqué ton entrainement de sport, un rendez-vous, des sorties entre amis ou des activités avec ta famille pour aller jouer ?

  • As-tu déjà misé plus d’argent que ce que tu pouvais te permettre de perdre ?

  • As-tu besoin de miser plus d’argent pour que le jeu soit excitant ?

  • Après avoir perdu au jeu, es-tu déjà retourné jouer pour tenter de récupérer tes pertes ?

  • As-tu déjà vendu quelque chose, emprunté ou volé de l’argent pour pouvoir jouer ?

  • T’es-tu déjà absenté de l’école ou de ton job pour pouvoir aller jouer ?

  • As-tu déjà été stressé ou as-tu mal dormi à cause du jeu ?

  • Des personnes de ton entourage ont-elles déjà critiqué tes habitudes de jeu (même si tu estimais qu’elles avaient tort) ?

  • As-tu déjà menti au sujet de ta pratique de jeu ?

  • Est-ce que tu t’en es déjà voulu après avoir joué ?


Quels sont les signes auxquels être attentifs en tant que parents ?

  • Changements physiques : troubles du sommeil, fatigue ou épuisement, augmentation ou diminution de l’appétit et baisse de concentration ou de mémoire.

  • Des sautes d’humeur, une anxiété

  • Des perturbations relationnelles avec la famille ou les amis

  • L’apparition de difficultés financières ou la disparition d’objets de valeurs, des changements de jobs fréquents, une augmentation subite des dépenses et des emprunts d’argent à la famille ou aux amis.

  • Des consommations d’alcool et/ou de drogues.

 

 

Quelques conseils pour reprendre le contrôle
 

  • Limiter son temps de jeu et une somme d’argent qu’on ne dépassera pas.

  • Accepter de perdre : jouer seulement de l’argent qu’on peut se permettre de perdre, comme si on avait décidé de dépenser cet argent pour aller manger un bout, aller au cinéma, acheter quelque chose. Ne pas être dans une logique d’investir son argent pour un retour financier plus important.

  • Ne pas essayer de se refaire en tentant de récupérer ses pertes en jouant

    Ne pas rejouer ses gains

    Garder à l’esprit qu’il est impossible de contrôler le hasard et que l’on perd toujours plus que ce que l’on gagne.

 

 

Pour les parents et éducateurs  

  • Investissez -vous : parlez avec le jeune et explorez ce qu’il vit et fait avec ses amis pour se divertir, quels sont les lieux qu’il fréquente.

  • Etablissez des règles et des conséquences claires si ces règles sont dépassées

  • Limitez ou éliminez les jeux de hasard à la maison et remplacez-les par d’autres activités familiales si ceux-ci sont trop présents.

  • Expliquez les risques sans diaboliser

  • Donnez l’exemple : l’ado tirera des enseignements de vos habitudes de jeu. Si vous avez une attitude de jeu responsable en fixant des limites, il aura davantage tendance à agir de même.

  • Bloquez lorsque c’est possible les applications de jeux sur les ordinateurs et les dispositifs électroniques.

 

Mélanie SAEREMANS

Psychologue - Psychothérapeute

 

Copyright : www.secunews.be