Afin de rendre votre visite encore plus agréable, notre site www.policeouestbw.be utilise des cookies.

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

Lorsque deux amis empruntent la même direction à vélo, ils sont souvent tentés de circuler côte à côte, ce qui peut parfois ralentir la circulation et créer d’éventuels conflits avec les autres conducteurs. Le code de la route prévoit toutefois ces cas de figure et définit clairement les droits et devoirs des cyclistes.

 

0153 Rond point CRR-BRRC

 

Les cyclistes sont toujours autorisés à circuler à deux de front sauf dans certaines circonstances :


• Sur une piste cyclable : les cyclistes ne peuvent plus circuler à deux de front si la piste bidirectionnelle devient trop étroite ou si un autre deux-roues veut les dépasser.
• Sur la chaussée en agglomération : les cyclistes doivent se replacer en file indienne lorsque la route est trop étroite pour permettre le croisement avec les véhicules venant de face uniquement.
• Sur la chaussée hors agglomération : les cyclistes doivent se placer à nouveau l’un derrière l’autre lorsque le croisement n’est plus possible ainsi qu’à l’approche d’un véhicule venant de derrière.
• Sur la bande de circulation réservée aux bus : les cyclistes ne peuvent pas rouler côte à côte lorsqu'ils peuvent emprunter les parties de la voie publique réservées, par des marques routières, à la circulation des véhicules des services réguliers de transport en commun ou des véhicules scolaires. 

 

 

Patience et courtoisie mutuelle en ville !


En agglomération, les cyclistes peuvent donc rouler à 2 de front sans jamais devoir tenir compte du trafic venant de l’arrière. C’est un droit, mais pas non plus une obligation. Par courtoisie, les cyclistes, surtout s’ils circulent lentement, faciliteront logiquement le dépassement des automobilistes en se rabattant quelques instants sur une seule file.
Du côté des automobilistes, la patience s’impose ! Ils ne doivent certainement pas mettre en danger les cyclistes en les collant ou en tentant un dépassement risqué, comme on le voit malheureusement trop souvent. C’est d’autant plus inutile que s'il a été dépassé, un cycliste aguerri en ville aura tôt fait de rattraper l'automobiliste au feu rouge suivant et de repasser dès lors devant lui.
Rappelons qu’il faut laisser un espace latéral d’un mètre entre soi et le cycliste qu’on dépasse, ce qui nécessite d’avoir suffisamment de place et de temps pour effectuer le dépassement en toute sécurité !

 

Fanny Vanobberghen et Olivier Quisquater

 

Copyright : www.secunews.be