Afin de rendre votre visite encore plus agréable, notre site www.policeouestbw.be utilise des cookies.

En consultant notre site, vous acceptez nos cookies. Évidemment, vous pouvez modifier les paramètres des cookies à tout moment.

Vous partez en voyage avec des animaux : ce qu’il faut savoir

 

Lorsque vous voyagez en compagnie d’un animal, il faut rester conscient que ce dernier peut être porteur d’un parasite ou d’une maladie. Quelles sont les précautions à prendre, non seulement avant le départ, mais également pour le retour ?

Depuis 2004, les Etats membres de l’UE ont harmonisé leurs règles en matière de transport animal. Nous vous recommandons toutefois de prendre contact avec l’ambassade du pays de destination, ainsi qu’avec votre vétérinaire, qui pourront vous fournir des informations complémentaires ou vous faire part de récentes modifications.


0346 beagle-LibreStock

Peut-on voyager avec son animal de compagnie ?
C’est en effet la 1re question à se poser. Si les pays de l’UE tolèrent les animaux de compagnie sous certaines conditions, il n’en va pas de même partout dans le monde.
Ainsi, certains pays comme l’Islande refusent toute introduction animale. D’autres, comme le Danemark ou le Royaume-Uni, ne laissent entrer que certaines races de chiens.
Inversément, des mesures d’assouplissement concernent parfois les animaux d’assistance.

 

Passeport
Au minimum, les animaux de compagnie les plus courants (chiens, chats et furets) doivent disposer d’un passeport européen.

Ils doivent en outre être identifiés au moyen d’une puce électronique. Si l’animal a été identifié avant le 3 juillet 2011, un tatouage suffit dans la plupart des pays, à condition qu’il soit bien lisible.

 

 

Vaccination contre la rage
En outre, l’animal doit être en possession d’un certificat international ou d’un simple certificat attestant de sa vaccination contre la rage, valable généralement pour une durée d’un an. Celui-ci vous sera délivré par votre vétérinaire mais, dans certains cas, il devra être légalisé par un vétérinaire d’une unité locale de contrôle de l’AFSCA.
Si vous allez dans un pays qui ne se trouve pas dans la liste suivante, il faudra vous rendre à l’Institut scientifique de Santé publique (I.S.P.) pour réaliser un examen sanguin sérologique afin de tester les anticorps contre la rage, et obtenir un certificat sanitaire chez un vétérinaire officiel du pays de provenance maximum 10 jours avant le retour.

La première vaccination doit être effectuée au moins 3 semaines avant le départ. Sachant qu’un animal peut être vacciné contre la rage à partir de 12 semaines, cela signifie que les jeunes animaux ne peuvent pas voyager, à moins que le pays de destination ne l’autorise explicitement. Le site de la Commission européenne vous fournira plus de renseignements à ce propos.

 

 

Autres mesures de sécurité
D’autres mesures de sécurité sont exigées par certains pays. Aussi, il est indispensable de vous adresser à un vétérinaire pour obtenir un complément d’information. De nombreuses informations sont également consultables sur le site vétérinaire AniVetVoyage.com.
Pour être accepté au Royaume-Uni, en Irlande, à Malte ou en Norvège, votre chien devra par exemple être traité contre le ver Ténia. La Norvège, l’Australie ou la Nouvelle-Calédonie exigent un vaccin contre la maladie de Carré. D’autres vaccins encore peuvent être imposés, comme la parvovirose, la leptospirose, l’hépatite de Rubarth, etc.
Certains pays exigent un délai variable de quarantaine. C’est notamment le cas du Japon, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Mexique ou encore de la Nouvelle-Calédonie.
Toutes ces mesures de sécurité doivent impérativement être respectées, y compris dans les pays de transit.

 

 

Peut-on voyager avec tous les animaux ?
Pour les animaux autres que les chiens, les chats et les furets, il convient de consulter la législation du pays de destination. En effet, d’autres autorisations sont parfois exigées, notamment pour se protéger de l’influenza aviaire pour les oiseaux.
Pour les nouveaux animaux de compagnie (NAC) type serpents, araignées et autres animaux exotiques protégés par la CITES, il vous faudra l’obtention d’un permis spécial d’importation délivré par le pays de destination.
Notez enfin que voyager avec plus de 5 animaux s’apparente aux règlements du transport commercial. Les animaux devront alors subir un examen clinique et être en possession d’un certificat complémentaire délivré par l’AFSCA.

 

Michèle Orban, Chargée de veille

Copyright : www.secunews.be